Jump to content
jphilippe71

[COMMENT PUIS-JE?] améliorer mes vis platinées

Recommended Posts

Souvent je reçois des visites en mon garage et la moitié des questions portent sur l'allumage. Les phrases récurentes sont : "docteur pouvez-vous sauvez mes vis platinées ?" ou "docteur pensez-vous qu'un allumage électronique m'apportera bonheur et félicité ?"

Par contre quand j'entend "docteur pensez-vous que je dois me faire refaire les seins?" je répond toujours : "consultez d'abord un occuliste !".

Bon maintenant on arrête de chahuter, on sort son cahier et on passe aux travaux pratiques :

Sans remonter jusqu'à deux siècles plus tôt et les systèmes à magnéto et trembleur, un peu de théorie.

On est tous d'accord qu'une fois le mélange gazeux mis dans le cylindre il faut l'enflammer avec l'étincelle de la bougie. Justement le but du circuit d'allumage est d'envoyer l'étincelle au cylindre approprié et au moment opportun pour provoquer l'explosion.

Tous les circuits d'allumage fonctionnent de la même manière. La circulation du courant dans le circuit primaire de la bobine est interrompue pour produire une haute tension dans le circuit secondaire qui déclenche l'étincelle aus bougies

Image IPB

Le rôle de l'interrupteur est joué par le rupteur, ou vis platinée, et son compagnon de vie : le condensateur. Il accélère la fonction d'interruption et absorbe la surtension.

Si vous lisez ces lignes c'est parce que nous savons tous que ce système n'est pas parfait. Les inconvénients d'abord :

- Usure importante des surfaces de contact du rupteur

- Faible puissance au ralenti

- Coupure non franche de l'allumage

- Réglages fréquents du rupteur

- Remplacement régulier du rupteur et condensateur

- Limitation des hauts régimes par l'affolement du linguet

Mais il y a des avantages :

- Peu honéreux

- Très facilement réparable au bord d'une route

- Ne demande pas d'ordinnateur pour faire les règlages

- Et pas chère à laisser un jeu de vis dans la boite à gant...

Comme le système n'est pas parfait on chercha à l'améliorer avec de l'électronique. Ceci permis à tout un tas d'équipementier de sortir des kit d'aide aux vis platinées mais tout cela disparu à la fin des années 70 avec le développement des allumages électroniques. Plus de rupteur et condensateur : augmentation de la régularité, moins de pollution, plus de règlage mais quand c'est en panne, on dépanne plus la voiture au bord de la route.

De nos jours on peut monter des allumeurs électroniques à la place de nos vieux systèmes, soit en récupérant l'allumeur et l'ensemble des pièces sur un même moteur plus moderne de 10 ans, soit en enrichissant les anglais un installant des kits de conversion.

Si personnellement j'en voit l'utilité sur un moteur de course qui monte haut dans les tours, il existe un système beaucoup moins cher, surtout si vous vous adressez à votre fournisseur de pièces de compétition local, j'ai nomé le "casseur".

Ce montage optimise l'allumage en limitant l'usure grâce à un système basé sur des transistors (un peu à la manière d’un relais). Il ne s'agit pas à proprement parler d'un allumage électronique, mais d'une assistance d'allumage aux vis platinées. Les avantages :

- Evite les réglages répétitifs du rupteur et du condensateur

- Changement des rupteurs à + de 50000kms

- Maintient une énergie constante à l'étincelle

- Améliore la combustion du mélange air-essence

- Diminue légèrement la consommation et la pollution

- Donne un ralenti très régulier

- Augmente le couple à bas régime

- Permet des montées en régime plus aisées

- Facilite les démarrages

- Contient du Bifidus actif qui fait du bien à votre allumeur, qu'il en est content, que vous passez pour un génie de la mécanique, que vous n'avez à sortir la lampe strobo que pour impressionner les filles.

Par contre vous n'augmenter pas le régime maxi du moteur et vous ne pouvez pas faire le coup de la panne puisque réparable sur le bord de la route étant donné qu'il est bien question d'optimisation, cela veut dire que l'on ne touche pas au principe de base de l'allumage à rupteur, exit donc tout ce qui est à commande optique ou magnétique et parce que l'électronique peut avoir une défaillance et que lorsque que c'est le cas, on n'a aucun signe précurseur, on veut pouvoir revenir si besoin facilement et rapidement au système traditionnel avec uniquement quelques fils à débrancher/rebrancher.

Image IPB

Le principe retenu sera en fait de ne plus utiliser le rupteur pour commuter le courant du circuit primaire de la bobine mais de l'utiliser uniquement comme un simple interrupteur de commande, la partie commutation du courant étant alors confiée à un système électronique simple le plus souvent basé sur quelques résistances et des transistors.

Le front de coupure reste constant quel que soit le régime et devient beaucoup plus précis avec une énergie à l'étincelle constante de 700 tr/mn à plus de 5000 tr/mn.

L'assistance d'allumage a été utilisé dans la production automobile "récente" dans les années 80 et même jusqu'au début 90. Le constructeur qui nous interresse est Reno avec ses Super 5 et Express. Par contre n'existe quand 12 et pour ceux qui ont des appréhensions avec les vendeurs de pièces compétitions, ils peuvent acheter en neuf chez Mme Valéo :

- Réf. Valeo 245528.

Exemple de montage sur ma Capri :

(Attention : pour les fordistes j'ai supprimé le système de ballast pour être alimenté constament en 12V)

Image IPB

A droite de l'image le boitier électronique que vous devez récupérer avec son connecteur à 5 fils. Se connecteur est étanche et équipé de détompeurs mais prenez le bien avec suffisament de longueur de fil.

Image IPB

Ici l'ensemble des fils montés et sécurisés avec le boitier sous la bobine. Celle-ci est alimenté depuis le + aprés-contact sur la cosse + soit depuis le Neiman ou un interrupteur. Après intervient les fils du boitier électronique.

N°1 (fil noir) : à mettre à la masse du condensateur allumage

N°2 (fil gris) : à mettre à la masse sur le châssis

N°3 (fil jaune) : à brancher sur les vis platinées en sortie d'allumeur.

N°4 (fil blanc) : à brancher sur bobine (- Rup).

N°5(fil rouge) : à brancher sur la bobine (+ bat).

Précisions de montage :

Le fil N°1 et le fil N° 3 vont vers l'allumeur ensemble.

En cas de panne du boitier électronique vous débranchez le fil N°4 et vous raccordez le fil qui vient des vis platinées directement sur la borne moins de la bobine. Donc prévoyez d'avance la bonne longueur et une cosse sur le fil N°3 pour désaccoupler celui-ci.

Vérifiez votre montage à l'aide d'une lampe témoin en mettant le contact et en faisant tourner le moteur à la main.

Image IPB

Vis fermées = lampe éteinte

Vis ouvertes = lampe allumée

Je vous laisse réviser et la prochaine fois on se fait un réglage statique de l'allumage aux petits oignons ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

HS

La voiture est loin d'être finie et tant que j'ai pas le contrôle technique je m'inscris à rien pour ne pas prendre la place de quelqu'un d'autre.

J'espère que la voiture poura me conduire à Prenois fin octobre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dossier passionnant, j'attends le cours de rattrapage parce que vu du fond de la classe près du radiateur je vois pas tout....

Sinon, savez-vous où je peut trouver la bague en plastique là :

Image IPB

qui est vendue avec certaines vis, mais pas les miennes !

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

je deterre un peu le sujet, entre l'allumage tout electronique et le rupteur de nos ancêtre, j'ai opter pour le module type pertronix:

Image IPB

avantage:

-plus d'usure de linguet, donc plus de reglage régulier a faire

-technologie magnétique sans contact sans reglage

-se monte en lieu et place du linguet et condo d'origine (en cas de panne j'ai toujours le bon vieux rupteur dans la boite à gant) et se branche directement aux bornes de la bobine.

-ne se voit pas une fois monté ce qui permet de garder le cachet d'origine a votre compartiment moteur

-améliore la puissance des étincelles à faible régime et permet un meilleur allumage à haut régime.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour PiOnPiOn.

Tu as conservé la bobine d'origne ou tu en as installé une spécifique? http://forum-new.scct.fr/public/style_emoticons/default/icon_question.gif

J'ai voulu équiper ma 2002 avec ce genre de module (il est encore dans le carton avec l'allumeur neuf) et il fallait une bobine spécifique.

Je crois qu'il faut prendre une valeur de résistance adaptée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, pour moi j'ai gardé la bobine d'origine, mais il faut savoir que je ne suis pas en montage avec fil résistif ou ballast, j'ai une bobine 12V, et suivant le modele pertronix:

IGNITOR I on peut garder la bobine d'origine et le montage avec ballast,

pour les IGNITOR II et III il faut amener un +12V direct au module, le 9V de la bobine après le ballast ne lui suffisant plus.

pour le type de bobine (la résistance de l'enroulement détermine la tension de sortie) le module lui s'en fout, la mienne d'origine doit sortir 25000V, alors que celles que l'on peut trouver avec les pertronix sont capable de fournir 40000V à 50000V, mais si ça marche comme ça, il n'y a pas de raison de faire mieux.

aucun risque de griller le module ou la bobine en l'adaptant sur celle d'origine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×